Rechercher

Swiss Staffing index: Le secteur temporaire se relève de la crise du coronavirus en 2021


Le secteur temporaire clôture l'année 2021 avec une hausse de 11,6% selon le Swiss Staffingindex, le baromètre de la branche. Les besoins en personnel dans les centres de vaccination, les centres de test et les hôpitaux ont ramené l'activité sur le chemin de la croissance, tout en améliorant la situation économique dans l'industrie et la construction, où les postes temporaires ont été rapidement convertis en emplois fixes. Dans le sillage de la crise, les prestataires de services de l'emploi ont également vu émerger de nouvelles tendances sur le marché du travail en 2021. Ainsi par exemple, la demande de formation continue a explosé et les free-lances ont cherché refuge dans le travail temporaire. Malgré la reprise, le nombre d'heures de mission effectuées par les travailleurs temporaires est inférieur de 4,3% à son niveau d'avant la crise, voire de 9% par rapport au pic atteint en 2018.

Le travail temporaire, moteur du marché du travail

Après un début d'année atone, le secteur a fini par décoller au cours du deuxième trimestre 2021 avec une hausse de 24,5% par rapport au même trimestre de l'année précédente. "Jamais une sortie de crise n'était survenue si rapidement", observe Leif Agnéus, président de swissstaffing et External Relations and Public Affairs Director chez Manpower. "Nous le ressentons dans la mesure où les entreprises expriment une forte demande en travailleurs et travailleuses temporaires, qu'ils embauchent ensuite très vite en emplois fixes." Sans ces conversions de contrat rapides et à grande échelle, le secteur aurait pu connaître une croissance encore plus forte.

Le travail temporaire comme remède pertinent à la crise

En 2021, l'ouverture de nombreux centres de vaccination et centres de test a engendré un besoin énorme en personnel. Les travailleurs temporaires ont aidé de nombreux cantons à faire face à ces pics de demandes soudains dans des délais courts et souvent incertains. Dans le même temps, les travailleurs temporaires hautement qualifiés ont contribué en filigrane à gérer la crise - que ce soit pour mettre en place des lignes de production de vaccins, pour développer des tests et des médicaments ou comme spécialistes dans l'administration. Les travailleurs temporaires ont ainsi aidé à mettre de l'huile dans les rouages de la gestion de crise.

Tendances sur le marché du travail: formation continue et attrait du travail temporaire pour les free-lances

Même si le nombre de travailleurs temporaires a diminué dans le secteur en raison de la crise, le succès du fonds de formation continue paritaire "temptraining" ne s'est pas démenti pendant cette période. Les travailleurs temporaires ont donc profité de leur phase de transition pour renforcer leur employabilité, que ce soit en développant leurs points forts ou en se réorientant complètement. Un phénomène d'une autre nature a vu le jour dans le domaine du travail temporaire hautement qualifié: les free-lances ont reconnu dans la crise du coronavirus les risques liés au chômage et à la maladie, des risques impossibles à couvrir en tant qu'indépendants, sauf à payer un prix exorbitant. Quelle est alors la solution? De plus en plus de free-lances se tournent vers une entreprise de travail temporaire après avoir décroché une mission et se font employer par leur client comme travailleurs temporaires. Ainsi, ils bénéficient d'une couverture sociale complète.

Un horizon qui s'éclaircit malgré la vague Omicron

Les CEO des prestataires de services de l'emploi envisagent l'avenir avec grand optimisme. Selon une enquête réalisée auprès des membres par gfs-zürich sur mandat de swissstaffing, 72% des CEO s'attendent à une hausse de l'activité dans les six prochains mois. "La vague Omicron a sans doute été synonyme d'un bon début d'année pour le secteur temporaire", assure Marius Osterfeld, économiste chez swissstaffing. "Les agences de travail temporaire ont soutenu de nombreuses entreprises en leur fournissant dans l'urgence des remplaçants quand des collaborateurs manquaient à l'appel pour cause de mise à l'isolement, de mise en quarantaine ou de devoir d'assistance. Beaucoup d'entreprises auront pris conscience à cette occasion de l'utilité du travail temporaire."

Source: Swissstaffing le 31.01.2022

1 vue0 commentaire